L’intégration sensorielle

L’intégration sensorielle en ergothérapie en pédiatrie

Développée aux Etats-Unis par Jean AYRES, ergothérapeute canadienne, l’approche d’intégration sensorielle est fondée sur une théorie neurodéveloppementale selon laquelle certains troubles observés chez l’enfant seraient dus à une mauvaise intégration des informations sensorielles.

« Avant d’apprendre à lire, à écrire et à calculer, nous devons donner une signification à ce que nous voyons et entendons, nous devons être capables de planifier nos mouvements et d’organiser notre comportement. Cette capacité dépend de l’efficacité avec laquelle notre système nerveux organise les messages que nos sens lui transmettent ». Jean AYRES

schéma 2

En tant qu’ergothérapeute, nous nous intéressons tout particulièrement à la façon dont les troubles de l’intégration sensorielle et de la planification motrice nuisent aux activités quotidiennes et à l’apprentissage de l’enfant.

Les expériences sensorielles comprennent le toucher, l’odorat, le goût, l’audition ainsi que la position et les mouvements des différentes parties du corps (systèmes proprioceptif et vestibulaire). Le processus par lequel le cerveau intègre et organise ces informations s’appelle intégration sensorielle. Il procure la base dont l’enfant a besoin pour pouvoir accéder plus tard à des structures d’apprentissage et de comportement plus complexes (cf image de la pyramide des apprentissages). 

schéma 3

Pour la plupart des gens, cette intégration se fait de manière automatique et inconsciente, sans effort. Elle se développe durant l’enfance. Chez certains enfants, l’intégration sensorielle ne se développe pas aussi efficacement qu’elle le devrait. Lorsque le processus est déficient, des problèmes d’apprentissage, de développement et de comportement peuvent surgir. Ces enfants perçoivent mal les stimuli qu’ils reçoivent tous les jours par le toucher, les sons et le mouvement. Ils peuvent se sentir bombardés d’informations sensorielles, rechercher des expériences intenses ou manifester des comportements inadaptés.

Parmi les signes que l’on peut retrouver :

  • Hypo/hypersensibilité au toucher, aux sons ou aux mouvements ;
  • Hypo/hyperactivité ;
  • Impulsivité, manque de contrôle ;
  • Maladresse, manque de coordination ;
  • Difficulté à faire la transition d’une activité à une autre ou d’un lieu à un autre ;
  • Incapacité à se calmer ou à se détendre ;
  • Difficulté de concentration et/ou mauvaise compréhension ;
  • Mauvaise estime de soi ;
  • Retard du langage et de la parole ;
  • Retard psychomoteur ;
  • Difficultés d’apprentissage.

Si vous soupçonnez chez votre enfant des troubles sensoriels, faites appel à un ergothérapeute formé à cette approche pour réaliser un bilan sensoriel.

L’approche en intégration sensorielle permet à l’enfant d’apprendre à mieux traiter, organiser, moduler les différentes informations sensorielles (tactile, visuelle, auditive,…) provenant de son corps et de l’environnement dans le but de produire une réponse active adaptée à la situation. Un dysfonctionnement au niveau de l’intégration sensorielle peut avoir des impacts dans la vie quotidienne de l’enfant : affecter son comportement, ses relations et ses interactions avec les autres, sa capacité d’apprentissage, son autonomie, ses loisirs,…L’intervention en ergothérapie vise à limiter ces retentissements. 


téléchargementtéléchargement (1)